24 heures à Adelaide

Commentaires (0) City Guides, Idées de Voyages

  • Adélaïde Central Market - Australie
  • Brighton jetty
    Adelaide - Australie
  • vitrine adelaide
    Adélaïde - Australie
  • adelaide de nuit
    Adélaïde - Australie
  • adelaide vue aerienne
    Adélaïde - Australie

A la différence des autres villes d’Australie, Adelaïde n’a jamais été une colonie pénitentiaire : les premiers colons étaient des hommes libres, arrivés à la fin du XIXème pour travailler dans l’agriculture. Adelaïde est fière de son passé, et cela explique peut-être par le fait qu’elle soit devenue un conservatoire du chic australien. Belle et élégante, la « ville des églises » a bien d’autres charmes que ses clochers – ses édifices victoriens, ses musées et ses théâtres, ses grands parcs. Située au cœur d’une région de grande viticulture, d’élevage et de maraîchage – les collines d’Adélaïde sont les vergers de l’île-continent – peuplée par une population multi-ethnique, elle est aussi le lieu de la révolution culinaire australienne – des produits du terroir sublimés par les savoir-faire de toutes les communautés qui font la ville.

Première impression : cette ville est un parc – succession d’espaces verts, senteurs d’eucalyptus et d’acacia, douceur toute britannique des jardins. Et partout dans la ville, sur les pelouses, les familles pique-niquent et les enfants jouent au cricket. A deux pas de Victoria Square, Central Marquet (le plus grand marché de l’hémisphère sud !) : côté méditerranéen, on trouve du très bon café, des fromages de brebis, du pain bio, de l’huile d’olive : les producteurs viennent des collines voisines pour vendre leurs marchandises – on goûte à tout, et tout est bon ! Côté asiat’, la Thaïlande, la Corée, le Japon, la Malaisie sont représentés, avec pléthore de produits exotiques, du sushi au gingembre confit. Et, plus dépaysant encore, le bush tucker – on a déjà testé la viande de kangourou et de crocodile (sans vouloir paraître blasé) mais ici, on trouve tous les mets traditionnels aborigènes, de quoi s’amuser à s’imaginer cueilleur-chasseur : graines d’acacias grillées, noix de macadamia, baies acidulées, œuf d’émeu (version «  aborigène » de l’œuf d’autruche), et infusion d’arbre à thé, dont on ne connaissait que l’huile essentielle, tea tree, celle qui nous guérit de tous nos maux à la maison !

On poursuit la découverte culturelle au South Australian Museum, avec une exposition sur la pharmacopée traditionnelle ;  il y a aussi la plus grande collection au monde d’objets aborigènes : instruments, outils, armes et boucliers, toutes les pièces sont sublimes.

Tram pour Gleneg, plage de sable blanc, terrasse, un verre d’un excellent vin de la Barossa Valley – qu’on rejoindra demain, pour continuer la balade gastronomique en visitant les  vignobles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.