24 heures à Buenos Aires

Commentaires (0) City Guides

  • Buenos Aires, illustration ville, vie quotidienne
  • Buenos Aires - Argentine
  • Buenos Aires04©Trujillo Paumier
  • Buenos Aires01©Gunner Knechtel  LAIF-REA
  • Buenos Aires, illustration ville, vie quotidienne

 

En une journée seulement, il faudra choisir parmi ses quartiers : partir du centre, Plaza de Mayo, l’âme de Buenos Aires, toujours visitée chaque semaine par les mères de la place de Mai, même si depuis 2006 les « Marches de la Résistance » entamées en 1981, ont cessé – les femmes considéraient que le gouvernement faisait preuve d’une vraie volonté de faire juger les responsables des violations des droits de l’homme. Flâner dans la Recoleta qui appelle à traîner, entre les bâtisses chics, les nombreux musées, et le grand cimetière que l’on visite comme un parc. Jeter un oeil dans les ruelles aux baraques multicolores de La Boca, le Montmartre de Buenos Aires, mélangeant joyeusement des attractions de tango touristiques, des ateliers d’artistes, des boites à marins (la Boca est situé sur le port naturel de Buenos Aires), des restaurants bohèmes, des cafés populaires aux couleurs azur et or du club «Boca Juniors», où Maradona, qui y brilla en 1981-82, est toujours révéré comme un dieu. Lécher les vitrines sur la rue piétonne « calle Florida ». Prendre un pot. Puerto Madero, le quartier le plus chic de la capitale, sur les rives du Rio de la Plata, qui montre qu’ici les choses bougent – Il y a 15 ans, les entrepôts des docks étaient à l’abandon, aujourd’hui on y mange le boeuf le meilleur du monde, des hôtels 5 étoiles, des bureaux, un complexe de cinéma, un casino, une grande réserve écologique, et un très beau Musée de peintures.

Mais ce qui est bien à Buenos Aires c’est qu’après le jour vient la nuit : allez voir un spectacle dans le spectaculaire Teatro Colón, bâti en 1908, allez boire un pot dans le plus vieux bar de la ville, le Café Tortoni, toujours dans son ambiance de la moitié du XIXème, et d’un coup basculer dans le futur dans l’un des bars ultra-branchés de la ville – ça bouge, se renseigner auprès des Portenos sur les derniers lieux où l’on se montre – à San Telmo, passer la nuit dans une ou deux Milonga, s’essayer au rythme syncopé de la plus sensuelle des danses – Sacha Guitry se demandait pourquoi elle se dansait debout –. A Palermo, après avoir fait du shopping dans Palermo Soho, commencer la soirée dans un bar ou dans une salle de théâtre alternatif de Palermo Viejo, puis continuer à Palermo Hollywood, le quartier des hommes de la télévision et du cinéma, qui se réveille et s’endort tard. Pourquoi s’endormir d’ailleurs ? Regarder le soleil se lever sur  la plus vivante des villes d’Argentine, et repartir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.