48 heures à Kangaroo Island

Commentaires (0) City Guides, Idées de Voyages

  • 340307.web
  • Kangaroo Island - Australie du Sud - Australie
  • Kangaroo Island - Australie
  • Kangaroo Island - Australie
  • Kangaroo Island - Australie du Sud - Australie
  • Admiral's Arch - Kangaroo Island
  • Kangaroo Island - Remarkable Rocks 2
  • Kangaroo Island - Remarkable Rocks 4
Les Aussies l’appellent K.I. (prononcez « Key Aïe »), et c’est une arche de Noé – koalas, kangourous, wallabies, opossums, dauphins, phoques à fourrure, lions de mer, et j’en oublie… C’est un peu les Galápagos, mais au sud de l’Australie. Des plages de bout du monde, des vagues géantes qui roulent sur des rubans infinis de sable blond.

Hélène, Sabine et Aurélie, nos conseillères Australie, sont parties pour vous en repérages en South Australia. Elles nous racontent Kangaroo Island.  

 

Cap Jervis. On embarque sur le ferry 45 minutes de traversée sur une mer jusqu’à  Penneshaw, péninsule est de Kangaroo Island.

Mia, est une jolie jeune femme d’une trentaine d’années, visage cerné de nattes brunes, coiffée d’un chapeau de bush. Franco-italienne, elle a tout quitté pour s’installer en ce bout du monde. C’est elle qui va nous guider pendant ces deux jours, pour nous faire découvrir sa terre d’adoption. Master d’éco-tourisme en poche, elle a choisi KI pour sa faune et sa flore d’abord, qu’elle connaît sur le bout des doigts   elle est capable de s’extasier devant un échidné, qui ressemble à un vieil hérisson comme s’il s’agissait d’une baleine à bosse ! Mais aussi pour l’esprit communautaire qui règne ici, où, dans la 3ème île du pays,  4500 habitants pour 4400 km² : tout le monde se connaît et se salue. Seulement 4 policiers, disponibles de 9h à 12h du lundi au vendredi seulement : les autres jours, les délits ne sont pas permis !

Mia nous accueille en nous offrant un beau préambule à ces 48 heures,  avec un premier stop sur la Pennington Bay : sable blanc, eau turquoise. Puis on part  sur les pistes à travers des plaines dorées : terre ocre, herbes hautes, et des centaines d’eucalyptus. Des koalas et des kangourous. Une marche le long d’un sentier tracé dans le bush, flanqué de grands cactées ronds, des dizaines de koala vivent là, dans cette concession privée, Kangaroo Odyssée, où les propriétaires mettent un soin particulier à replanter des arbres et espèces végétales endémiques. On rejoint une tonnelle au cœur du bush, où une table a été dressée à notre attention : nappe blanche, une salade de poulet mariné à tomber, un verre de vin de la Barossa Valley. On rejoint Seal Bay, au sud de l’île : la plage et ses dunes hébergent une colonie d’otaries de 1000 individus – elles partent pour deux à trois jours de pêche à une centaine de kilomètres des côtes, puis  reviennent sur le rivage où elles s’affalent – je ne trouve pas d’autre mot ! – quelques jours pour reprendre des forces. Nous observons le spectacle amusant du retour de pêche : les otaries attentent, choisissent la plus belle vague, qui les ramènera  jusqu’au rivage, et plongent – en un mot, elles surfent ! Les surfeurs de Bondi Beach ont des compétiteurs plus que performants !!  Nous reprenons notre route pour Vivonne Bay, classée « plus belle plage d’Australie » lors du dernier concours, il y a quelques années. Aujourd’hui, elle ne figure même plus dans le Top 100 : il semblerait que le juge adorait Kangaroo Island… Aujourd’hui les tee-shirts « Vivonne, best beach of Australia »  sont bradés à -50% ! Pourtant cette baie en arc de cercle, longue de 5 kilomètres offre un paysage époustouflant, eaux turquoise et sable fin. Parc national de Kelly Hill : une grande prairie, totalement déboisée par une femme seule nommée Lucy, s’ouvre aux visiteurs où des centaines de kangourous, les fameux jumpers : les kangourous gris de l’île,  se regroupent dès que le soleil amorce sa descente : un souvenir inoubliable !

Au crépuscule, nous roulons 50 kilomètres sur une piste pour rejoindre le Southern Ocean Lodge, l’une des plus belles adresses du pays. On s’y sent tout de suite bien. De grands volumes, une cheminée au coeur du lounge, jonchée de grands canapés très confort. Un bar convivial où chacun passe derrière le comptoir se servir un verre de vin. Notre suite tient elle aussi ses promesses : un salon cosy – cheminée, couverture en laine de mérinos, coussins moelleux – faisant face à de grandes baies vitrées et sa terrasse. Arrivées dans la nuit, c’est au réveil que nous découvrons au réveil le vue : le bush et l’Océan ! Le bleu infini de l’océan et ses eaux déchainées. On doit s’arracher à une douce rêverie, qui nous avait emporté jusqu’en Antarctique, voisin de ce bout du monde, pour partir au Parc National de Flinders Chase. Il pleut, et la côte est très ventée en ce début d’été : équipées de coupe-vent, écharpes nouées autour du cou, et capuches sur la tête nous bravons le temps pour rejoindre Admiral’s Arch, où une colonie d’otaries à fourrures de Nouvelle Zélande a élu domicile. On marche sur le bord de la falaise, les vagues se cassent sur les rochers. Les nuages épais donnent une gravité au paysage, grandiose. Un phare blanc, les embruns, la pluie, le vent continuel, accentuent le ressenti qu’on a d’être sur une île isolée, ambiance « bout du monde ». Une arche façonnée par la mer et par la force des vagues, cavité à l’abri de laquelle les otaries sont réfugiées, ensommeillées. Emues par la puissance de la nature. On reprend la route pour rejoindre Remarkable Rocks, la route longe la côte, on aperçoit au loin ces étranges formations rocheuses, enchevêtrements de blocs de granits datant de milliers d’années, et, là encore, on ressent une énergie particulière. Arrivées à Remarkable Rocks, on marche au bord de la falaise, et entre les rochers couleur rouille, dédale de roches grises aux formes ovales, arrondies ; cavités où on peut se mettre à l’abri du vent. Il y a quelque chose de mystique – et je ne suis pas étonnée d’apprendre que l’endroit est un site sacré aborigène. Et en face de nous, rien, avant l’Antarctique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.