Noel au Maroc

Commentaires (0) Avec vos enfants, Idées de Voyages

  • Maroc - Haut Atlas - Région de Ouarzazate - Kasbah de Tiffouloute- Kasbah
  • Maroc - Haut Atlas - Région de Ouarzazate - Kasbah de Tiffouloute- Kasbah
  • post 01 camp de l'oasis02
  • post 01 camp de l'oasis03
  • post 01 camp de l'oasis04
  • maroc - 60
  • post 01 camp de l'oasis06
Gilles Marquis photographie le monde à hauteur d’enfant : grand voyageur, il parcourt le monde en famille, et photographie les paysages et les villes traversées à travers le regard de Thibault, Camille et Zoé, ses enfants. Il vous fait partager un noël au Maroc.

 Osez voyager avec vos enfants, rafraîchir votre regard sur le monde, le porter à leur hauteur. La surprise sera belle, le paysage insoupçonné, la découverte inoubliable.

 

Dis papa, on retourne quand dans le désert ?

18 décembre, enfin le départ… on arrive bientôt ? Il y aura un 4 x 4 ? Des animaux ? Et s’il y a une tempête de sable ? C’est bizarre comme nom … Ouarzazate, puis à travers le hublot, trois enfants, un seul cri : « le désert ! »

28°… Mohammed, son 4 x 4… Petite route de bitume, Atlas enneigé, grand silence des enfants, oasis au couchant. Mohammed conte, Zoé rit ; c’est sûr, elle a deviné : le voyage commence ! Oued Izerki, Camp de l’Oasis : des bras chaleureux s’ouvrent pour accueillir Zoé,  nos grands Robinson Crusoé explorent tentes et palmiers.

19 décembre, lever au chant troublant du muezzin et petit-déjeuner royal de miel et de figues. Samir, notre guide de haute montagne est là, accompagné de… Tiwaline, le petit âne. Bonheur de Camille et Zoé. Samir raconte et Thibault, dans le ksar, glisse vers un passé où imaginaire et réel se confondent.

Des rires résonnent au loin : Zoé sommeille. Les femmes réunies tentent de comprendre le fonctionnement du porte-bébé dernier cri,  elles amènent à Sophie un grand foulard et Zoé étonnée passe de dos en dos ! Notre sac semble tout à coup si obsolète !

Canyons et désert de pierres. Là au milieu de nulle part, le temps est suspendu. Zoé retourne une à une chaque pierre du désert.

Au camp, les hamacs se métamorphosent en balançoire puis tamiser, pétrir et cuire son pain avec Nezha, enfant du désert devient un merveilleux jeu pour Camille.

20 décembre,  Zagora,  porte du désert. A l’entrée d’une petite maison de pisée, un homme immense : « tu veux voir ma maison? » Nous entrons, pénombre cachant d’infinis labyrinthes et tunnels ouvrant sur d’autres maisons semi-enterrées et soudain à la lumière, la cour des potiers ! Au bout de la route Dar Azawad, écrin de beauté au creux du luxe inégalable des dunes.

22 décembre, Camp du Désert, magie du sable, le 4×4 devient tapis volant, dévoilant les dunes baignées de lumière. Et le camp du désert,  sublime.

Il est des photographies qui ne demandent aucun effort: Thibault et Camille jouent dans l’arbre du désert. Zoé rêve, blottie au creux du plus grand bac à sable de cette si belle terre.

Khadija, première femme guide du Maroc, son sourire accueillant. Les petites lanternes, écho aux étoiles du ciel veillent les enfants. Zoé s’est endormie, lovée au creux du sable.

 

23 décembre : Cache-cache dans les dunes, tout y est si proche, si loin, effet de perspective. Le temps s’arrête, le thé sucré devient breuvage royal: trop de sucre ou pas assez ? Qu’importe ! Notre hôte saura doser et doser encore, patience, jusqu’à obtenir l’accord parfait. Invitation au repas nomade du soir.

Plus tard le petit seau de bois devient baignoire et douche du désert pour enfants. Luxe inoubliable là où l’eau est si précieuse.

 

24 décembre, méharée :4 dromadaires formeront la caravane familiale sous l’oeil attentif de Khadija. La troupe s’élance au rythme chaloupé des camélidés de dune en dune, infini.

Soudain les yeux de Thibault brillent, j’ai perçu un discret sourire aux lèvres, son rêve interdit va peut-être se réaliser : une tempête de sable est annoncée. Retour au camp, les dromadaires sont nerveux, les enfants impatients. Le vent fouette les visages, des tourbillons se forment, le voile de sable couvre les dunes. Frisson… de bonheur. Chaque grain de sable invente et façonne un nouveau paysage. Puis le grand silence reprend possession du désert.

De divins parfums épicés éveillent nos sens… menu digne d’un chef étoilé!

Et le désert en cadeau de Noël. Pour l’occasion,  lever aux aurores : atteindre le sommet de la dune sous les étoiles et là couchés à même le sable, les enfants s’abandonnent aux premiers rayons de soleil. « C’est comme dans un rêve »,  c’est vrai Camille, c’est magique !

A l’assaut des dunes grimper, descendre,  rouler,  recommencer, encore et encore.

Et si Mohammed était aussi devin… comme pour conjurer le silence un peu triste du retour, le 4×4 fait un ultime arrêt : un erg couvert de fossiles. Autant de trésors à conserver précieusement, preuve irréfutable que l’aventure n’était pas qu’un rêve.

J’aurais pu vous conter Ouarzazate, les jardins de Skoura, la forteresse d’Ait-Benhaddou… mais je préfère la question de Thibault à son arrivée à Paris: « dis papa, on retourne quand dans le désert ? »

Pour le plaisir des yeux, retrouvez les carnets d’images de Gilles Marquis sur www.carnetsdimages.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.