Perles du Sri Lanka

Commentaires (0) Grands Voyages, Idées de Voyages

Bercé par l’Océan Indien à l’extrémité sud du continent indien, à une envolée des Maldives, le Sri Lanka se balance entre les influences culturelles de l’Inde et de l’Asie, le pied posé sur des plages paradisiaques. 

Le paradis est au bout de ce chemin de terre. Pour l’atteindre, il suffit de se laisser guider par les sourires. Au pays du saphir, ce cadeau précieux est monnaie courante. Du petit bonhomme aux dents de lait, au grand-père édenté, la population srilankaise reçoit dans la joie. Une constante initiée par la philosophie Bouddhiste. Au Sri Lanka, la chaleur de l’accueil n’a d’égal que le climat. À une centaine de kilomètres au sud de Colombo, les plages de Bentota et d’Hikkaduwa attirent de plus en plus de voyageurs en quête de soleil. Les grands hôtels y poussent désormais comme les arbres à jack fruits. Pourtant, la tranquillité n’est pas loin. À peine 50 km plus au sud se cache un paradis : Mirissa. Un petit village de pêcheurs et quelques cabanes. Hier, secret de baroudeurs, l’endroit s’est désormais doté d’une poignée d’adresses confortables.

La porte du nirvana ouvre sur un jardin luxuriant. Sous les cocotiers, entre bambous et frangipaniers, s’égrènent quelques bungalows. Il suffit d’allonger le pas pour rejoindre un fin collier de sable blanc autour duquel s’enroule autour une baie bordée de végétation. Les cocotiers à 45 degrés s’élancent au-dessus de ce kilomètre de bonheur. À l’extrémité ouest de la plage, les surfeurs locaux ont construit leur cabane, face aux vagues. Toujours avec le même sourire, ils accueillent les amateurs de glisse et n’hésitent pas à conseiller. Pour les simples baigneurs, les rouleaux déferlants plus à l’est sont suffisamment énergiques !

Bonne excuse pour s’offrir un peu de réconfort : un massage ayurvédique. De la tête aux pieds, cette technique traditionnelle aux huiles essentielles est un véritable remède à tous les maux. Il est temps de sauter dans un « tuc-tuc » et filer sur trois roues à Matara. Bain de foule, de couleurs et d’épices sur le marché. Quarante minutes de route supplémentaires, à travers les rizières et les temples : voici Tangalle. Autre bijou de sable et d’eau turquoise, dont la petite plage se transforme en terrain de volley-ball en fin de journée. Les équipes locales invitent volontiers.

Colombo Express

La région de Mirissa ne manque pas d’activités : plongée en masque-tuba autour de Parrot Rock, observation de la naissance des tortues sur la plage de Rekawa (en février) ou visite du Bundala National Park à la rencontre des crocodiles et des éléphants. Pour clore le spectacle, on peut envisager le retour à Colombo par le train. Quatre heures à remonter le temps. Les wagons rouillés bringuebalent entre la côte, et les rizières. Chaque stop permet de tester la spécialité d’un nouveau marchand ambulant : noix de coco, acras, loterie.

Galle, capitale du sud : un Srilankais à la barbe poivre et sel et au regard bleu s’installe, attaché-case en main. Mr Lopez, est ingénieur. Il doit son nom et la couleur de ses yeux à ses ancêtres portugais. Dans un anglais parfait, il raconte son pays, les déchirements entre minorité tamoul et troupes gouvernementales, qui ont enfin cessé au nord est de l’île. Il évoque la France où il projette d’aller lorsque maison et voiture seront remboursées.

Un musicien boiteux et une fillette entrent dans le wagon au moment où le soleil rase l’océan et embrase la carlingue. Sur un rythme de percussions, il entonne une complainte aux accents étrangement brésiliens. La fin de sa chanson se perd dans les faubourgs crasseux de Colombo. L’express entre en gare centrale. Dans la soirée la capitale réserve quelques belles surprises artistiques. Le voyage se poursuivra vers Dambulla pour admirer le travail de l’architecte Geoffrey Bawa. Puis vers Kandy, carrefour culturel avec Polonnaruwa, l’ancienne capitale médiévale avant de rejoindre les verdoyantes collines de la golden valley, paradis du thé, enième trésors du Sri Lanka.

Baptiste briand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.