Ce week-end, on prend le large à Saint-Malo

Commentaires (0) Agenda culturel, On fait quoi ce week-end ?

Le festival international du film et du livre Etonnants Voyageurs, dont Voyageurs du Monde est partenaire, célèbre ses 25 ans : 200 écrivains, intellectuels, et cinéastes sont réunis à Saint-Malo.

Un festival au cœur des débats qui agitent nos sociétés, et qui depuis 25 ans célèbre le dialogue entre les cultures, le métissage et l’altérité, et  dit l’importance d’une littérature aventureuse, voyageuse, qui dise le monde. En cette année 2015 qui s’est tragiquement ouverte, les Etonnants voyageurs veulent « oser penser une France à la fois une et plurielle, refuser les conformismes, les moulins à prières et les idéologies, se risquer dans ce monde qui vient sans tabou ni œillères pour apprendre de lui  (…) : une édition tournée vers l’avenir », comme l’explique Michel Le Bris, directeur  du festival.

C’est le visage de la  dissidente birmane Aung San Suu Kyi qui incarne cette 25ème édition.

 Une programmation ultra dense pour ce festival qui est un véritable laboratoire d’idées, entre rencontres, débats, lectures, cafés littéraires, projections de films.  Une programmation à travers laquelle il faut se frayer un chemin. Pour vous y aider, je vous livre mes coups de cœur :

 > Remise du prix  Nicolas Bouvier (parrainé par Terres d’Aventure) à Paolo Rumiz – Samedi 14  heures

Paolo Rumiz, grand écrivain-voyageur italien, découvert par Etonnants Voyageurs en 2011 (quant à nous, nous avions invité Paolo à contribuer à notre brochure Voyageurs en Italie) se verra décerné le prix Nicolas Bouvier, pour son livre le Phare, voyage immobile (Hoëbeke). Après avoir pendent des années parcouru l’Europe en bus, en auto-stop, en vélo, L’écrivain s’est contraint à passer plusieurs semaines dans un phare, sur une île isolée, un rocher posé au milieu de la Méditerranée, 1 kilomètre de long sur 200 mètres de large. Il nous parlera de ce voyage intérieur, au cours duquel il n’a pu échapper à lui-même, ni à la puissance de la nature.

> Rencontre avec Russel Banks !! Samedi 18 h

Pas besoin d’en dire plus – un des plus grands écrivains américains, avec qui on a passé des heures et des heures… de lecture, qui dit si bien les vies des exclus, des parias des marginaux, au New Hampshire comme en Jamaïque. On y court !

Mais « Il y a quelques stars » – effectivement, hormis Russel Bank, Jonathan Coe, Lieve Joris, Jean Rouaud, Benjamin Stora… –  mais surtout beaucoup qui vont le devenir » s’amuse Michel Le Bris, pour dire combien son festival à découvert de talents : alors, un conseil, il faut déambuler de rencontres en débats et de projections en café littéraires.

> Afrique nouvelle génération  – Dimanche 17h 45

Taiye Selasi née à Londres d’une mère nigériane et d’un père ghanéen, élevée à Boston, elle vit aujourd’hui entre New-York, Delhi et Rome ; elle ne se revendique ni africaine, ni britannique, ni américaine, mais mobile, et elle est une figure de cette nouvelle génération d’écrivains « afropolitains », marqués par les cultures urbaines, et qui font du monde leur maison. Elle nous a réjouit cet automne avec Le ravissement des innocents, son premier roman, dont la pulsation et la densité font d’elle une auteur à suivre. On se réjouit donc, de pouvoir la rencontrer en compagnie de Gauz, auteur de Debout-Payé, et de Fiston Mwansa Mujila, auteur de Tram 83.

> Lundi,  c’est férié : on reste pour Arthur H,  à 15 heures, salle Saint-Anne.

+ d’infos sur Etonnants Voyageurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.