Léopold Aries, sur un air d’Australie

Commentaires (0) Nos conseillers, Portraits de voyageurs

  • Uluru au centre de l'Australie
    Uluru au centre de l'Australie
  • Vue du port de Sydney
    Vue du port de Sydney
  • Hamilton Island en Australie
    Hamilton Island en Australie
  • Lever de soleil sur l'Australie
    Lever de soleil sur l'Australie
  • Centre ville dans les terres australiennes
    Centre ville dans les terres australiennes

Journaliste radio pendant 5 ans à Tahiti, après avoir interviewé de nombreuses personnalités comme Zidane, Jacques Chirac, Naomi Campbell ou Tony Parker, ce twitter fou passionné de Rock & Roll a rejoint Voyageurs du Monde pour partager son amour de la culture du Pacifique sud. Il rentre d’un voyage de repérage de 15 jours en Australie. Du Sud au Nord, en passant par le centre. En musique s’il vous plait.

Ton itinéraire ? :« La route des pionniers du Sud au Nord : 3000 km entre Adélaïde, le Centre Rouge et les parcs de la région de Darwin ».

3 régions comme 3 pays différents. Une arrivée dans le Sud à Adélaïde, ville so british, permettant de rejoindre la sublime île de Kangaroo Island. Particularité : on y trouve l’ensemble de la faune et la flore Australienne: koalas, kangourous, opossum, otaries et lions de mer. Dans l’iPod « Ana’s Song » des australiens de SILVERCHAIR… magique.

Vol ensuite vers le désert australien pour parcourir 600 kilomètres de routes et de pistes entre Alice Springs et Ayers Rock. Des heures sans croiser âme qui vive. Premiers contacts avec les aborigènes à Alice Springs avant de rejoindre Glen Helen, bled tout droit sorti d’un western à la John Wayne. Arrivée sur place au son de « The Joker & the Thief » de WOLFMOTHER. Unique. Le lendemain, visite de Kings Canyon – équivalent australien (en miniature) du grand Canyon américain, avant de rejoindre le joyau de ce pays continent : Uluru, la montagne sacrée d’Ayers Rock. Assister au levé de soleil au son de ANGUS & JULIA STONE est un moment de sérénité absolu.

Vol vers Darwin pour découvrir les sites aborigènes du parc national de Kakadu. Je découvre que les aborigènes ne sont plus recensés en catégorie faune et flore depuis (seulement) 1967. Envie d’écouter ACDC. Culture fascinante : peintures datées de 40 000 ans jusqu’aux années 80. Région verdoyante et tropicale. 35° toute la journée et une seule vigilance : faire attention aux crocodiles. Baignade autorisée par endroit uniquement si les « rangers » ont établi que la cascade était « free of crocodiles ». Bon moment pour revoir le film Crocodile Dundee, issu d’une histoire vraie. Sur ma platine virtuelle tourne « Are You Gonna Be My Girl » des australiens de JET.

Ton temps fort ?

5 jours tout seul dans le désert. 1,5 millions de chameaux.
Rouler pendant des heures dans le désert du Centre Rouge sur la Mereenie Loop. Une piste accessible uniquement en 4X4 où l’on peut ne croiser personne pendant des dizaines de kilomètres. Il faut juste faire attention aux chameaux et chevaux sauvages pouvant stationner au milieu de cette route mythique. Moment contemplatif magique dans un décor d’une rare beauté. Must see.

Une rencontre marquante ?

Il s’appelle Guy. L’année prochaine il aura 65 ans et devra peut-être commencer à penser à une éventuelle retraite. Aujourd’hui cette idée l’angoisse car il a une passion : son travail. Guy est français et vit en Australie depuis 36 ans où il exerce le métier de guide. Guy est désormais franco-Australien et après avoir parcouru l’Australie du Nord au Sud et d’Est en Ouest, il s’est posé à Darwin. Guy parle anglais avec un accent français tellement caricatural que cela fait tout son charme. Sa passion et sa connaissance de la culture aborigène est fascinante et m’ont accompagné durant ces 4 jours dans les territoires du Nord.

Ton bon plan ?

Au Kings Kanyon Wilderness Retreat dans le désert, le chef propose des spécialités locales : goutez le succulent Baramundi (poisson) et pour les plus gourmands le Kangourou Burger !

Contact Twitter : @harrisleo.

À voir : un road trip en Australie similaire, avec en plus, la grande barrière de corail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.