Jessica Cardea, un tour de Sardaigne

Commentaires (0) Nos conseillers, Portraits de voyageurs

  • Jessica Cardea, conseiller spécialiste Sardaigne
    Jessica Cardea, conseiller spécialiste Sardaigne
  • Crique en Italie, Palau, plage Punta Cardinalino
    Crique en Italie, Palau, plage Punta Cardinalino
  • Falaise italienne Alghero, baie Capo Caccia
    Falaise italienne Alghero, baie Capo Caccia
  • pause en Sardaigne
    pause en Sardaigne
  • Laguna di Sant'Antioco, Sardaigne
    Laguna di Sant'Antioco, Sardaigne
  • Une plage en Italie
    Une plage en Italie
  • Jessica Cardea, conseiller spécialiste Sardaigne
    portait-cardea-02
Jessica Cardea est notre spécialiste de la Sardaigne. Ses racines italiennes l’attirent régulièrement vers cette région du globe qu’elle aime par-dessus tout. Elle rentre d’une semaine intense à traverser l’île du Nord au Sud, combinant détente balnéaire, adresses insolites et gourmandes. À copier sans modération.

Itinéraire : Olbia, Sta Teresa Gallura, Palau, Arzachena, Oliena, Pula, Sant’Antioco, Chia, Cagliari.

« J’ai vécu ce séjour avec tous mes sens en éveil. Traverser l’île, c’est s’offrir en quelques jours un patchwork d’odeurs, de lumières et de reliefs. Ici, un parfum d’oliviers centenaires, là l’effluve puissante d’une forêt de chênes-lièges, et partout, le myrte ! Ma madeleine de Proust, le souvenir du sucre que je trempais dans la liqueur de mon père.
Coté reliefs, d’un coté des falaises blanches à l’aplomb vertigineux, de l’autre des criques sauvages aux courbes douces. Des petits villages blonds de pierre et de tuiles, et partout, tout autour, une eau si turquoise que le bleu du ciel la jalouse… l’une des plus grandes îles de méditerranée est un trésor méconnu et terriblement inspirant ! ».

Un temps fort ?
« Sur l’île de Sant’Antioco, la découverte d’un chemin escarpé dans le maquis qui mène à une crique sauvage entourée par deux grandes falaises. On y pose sa serviette, on met le masque et le tuba dans une eau cristalline et chaude… un vrai moment de détente ».

Une rencontre marquante ?
« Giovanna Palimodde, la directrice de l’hotel Su Gologone. Cette passionnée d’art a transformé son hôtel en musée-vente, elle y expose les costumes traditionnels qu’elle collectionne, des masques, des bijoux, des tissus et des châles avec un grand raffinement ».

Un bon plan ?
« Le restaurant de la Tenuta Pilastru à Arzachena, une adresse d’agritourisme exceptionnelle. Pour un budget d’environ 50 euros, on déguste 6 plats différents, des antipasti composés de poivrons farcis et d’aubergines-mozzarella, des pâtes maison à la sauce secrète divine et la spécialité sarde, le porcelet. Une orgie ! ».

Quand y aller ?
« Maintenant, en septembre ! Les vols sont directs, le climat est garanti, la mer est encore chaude et la lumière merveilleuse ».

Un exemple de voyage en Sardaigne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.